Saint-Marcel. Des rendez-vous exceptionnels au Musée de la Résistance

Pour les dernières journées du patrimoine avant fermeture pour travaux prévue courant 2019, le musée de la Résistance Bretonne de Saint-Marcel – Equipement d’Oust à Brocéliande Communauté propose:

-deux journées exceptionnelles avec de nombreuses animations et activités sur le thème du partage (thématique retenue au niveau national) et de l’engagement.
– Deux moments d’échanges autour du témoignage exceptionnel d’Alexis Le Gall, jeune breton ayant répondu à l’appel du 18 juin et engagé dans la France Libre à l’âge de 17 ans.
– La présentation d’un documentaire monté à partir des récits collectés auprès des derniers combattants de Saint-Marcel encore en mesure de témoigner (restitution d’un très important travail de mémoire réalisé par les membres bénévoles de la commission histoire de l’association des amis du musée)
– Une exposition dédiée aux « Jeux et jouets de la Libération »
– Un bivouac installé dans le parc du musée par le comité reconstitution de l’AFPSAS qui proposera au public une visite dynamique au fil de trois ateliers permettant de découvrir l’action des parachutistes français du Special Air Service auprès des maquis bretons.

Entrée libre et gratuite de 10h00 à 18h30.
Accès aux conférences dans la limite des places disponibles.
Musée de la Résistance bretonne
– Equipement d’Oust à Brocéliande communauté –
Les Hardys Béhélec
56140 SAINT-MARCEL

Séance de dédicace et témoignage exceptionnel d’Alexis Le Gall, jeune breton engagé à 17 ans dans la France Libre

Le 18 juin 1940, Alexis Le Gall et son frère, Jacques, sont parmi les rares Français à entendre le premier appel du général de Gaulle. Agés respectivement de 17 et 19 ans, ils prennent alors la résolution de rallier l’Angleterre avant que les troupes allemandes ne verrouillent les côtes bretonnes.
Ils parviennent à quitter Audierne le 19 à bord de l’Ar Zenith, le bateau « courrier » de l’Ile de Sein où ils se font une place parmi des militaires Français qui ont réquisitionné le bateau pour rallier les îles britanniques. C’est le début d’un long périple. Ils parviendront à Plymouth le 21 juin via l’île de Sein puis Ouessant, et seront parmi les tout premiers volontaires qui formeront l’embryon des Forces Françaises Libres.
Jacques choisira les FNFL. Commandant en second du sous-marin « Minerve », il sera même amené à la fin de la guerre à prendre le commandement du sous-marin « Doris » à l’âge de 25 ans. Quant à Alexis, il rejoindra la 1ère DFL et sera de tous les combats. Le Cameroun, El-Alamein, Tobrouk, la Tunisie, l’Italie, le débarquement de Provence puis la Campagne de France jusqu’en Alsace où il sera grièvement blessé en janvier 1945.
Alexis le Gall a rassemblé ses souvenirs dans un ouvrage publié en 2017 aux éditions Charles Hérissey intitulé « Les Clochards de la Gloire ». Il s’agit d’un témoignage exceptionnel livré par un homme qui, au crépuscule de sa vie, évoque avec beaucoup de simplicité, d’humanité et de lucidité ces cinq années qui ont changé sa vie et sa perception du monde et des hommes.
Alexis Le Gall interviendra samedi et dimanche à 15h00 à l’occasion d’une conférence suivie d’une
séance de dédicace.
http://lesresistances.france3.fr/recherche/?q=gall

S’engager dans la Résistance – Témoignages des combattants de Saint Marcel

Documentaire réalisé sous la direction de Jean-Claude Louarn, responsable de la commission histoire de l’association des amis du musée, à partir de témoignages collectés auprès des acteurs de la bataille de Saint-Marcel. Marcel Bergamasco, Roger Macé, ou Félix Rouault expliquent les raisons de leur engagement, la façon dont les choses se mettent en place à partir d’initiatives individuelles, de réunions de copains, avant de se structurer progressivement… les approximations, les aléas du hasard et de la chance, le danger omniprésent, les imprudences qui se terminent parfois par des drames. L’apprentissage souvent dangereux du maniement d’armes nouvelles comme la mitraillette Sten ou le fusil mitrailleur Bren, les risques liés à la réception nocturne des parachutages de matériel tels que ceux qui se font sur l’étang de Ploërmel, la participation au rassemblement enthousiaste de Saint-Marcel et les efforts des parachutistes pour discipliner une troupe de volontaires trop souvent insouciante et inconsciente des menaces que l’armée d’occupation et ses troupes aguerries fait peser sur le camp …
Un travail de mémoire essentiel réalisé auprès des derniers témoins directs de ces évènements.
Ce sera aussi l’occasion pour les participants de signaler parmi leurs connaissances, famille ou amis, des personnes susceptibles d’accepter de recevoir l’équipe de reportage.

Samedi et dimanche autour de 17h00

Exposition consacrée aux jeux et jouets de la Libération.
Après les années éprouvantes de l’occupation, la Libération est vécue comme une délivrance et inspire de nombreux jeux et jouets destinés à la jeunesse française qui retrouve une relative insouciance, même si ses jeux restent marqués par la guerre : Jeep en bois, armes factices, puzzles reproduisant les avions et véhicules alliés, jeux de société opposant les différents belligérants.
Ces souvenirs issus des collections du Musée de la Résistance Bretonne sont très souvent inspirés par l’épopée de nos libérateurs et par les défilés de la Victoire. Qu’ils soient bricolés par les enfants eux-mêmes ou issus du commerce, ils témoignent de cette période de liberté retrouvée ; de ce moment où, après des années terribles, tout redevenait possible pour les jeunes générations.
A l’occasion des journées du patrimoine, un « Jeu des petits chevaux » de la Libération à découper sera distribué gratuitement aux enfants.
Dans le parc du musée :
Le bivouac des paras de la France Libre
Un bivouac installé par le comité reconstitution de l’AFPSAS sera installé aux abords du musée. Le public sera invité à suivre une visite dynamique et au fil de trois ateliers pédagogiques permettant de découvrir l’action des parachutistes français du Special Air Service auprès des résistants bretons, leurs missions, le matériel dont ils disposaient, leurs liens avec la Résistance, le rôle des agents de liaison… C’est une véritable immersion au sein du maquis à laquelle ces jeunes passionnés vous invitent. Un complément indispensable à la visite du musée.
Venez les retrouver les 15 et 16 septembre toute la journée.

 


'Saint-Marcel. Des rendez-vous exceptionnels au Musée de la Résistance' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Voulez-vous laisser un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.